Jeux-Vidéo

A la découverte des éditions Pix’N Love

Nombreux sont les gamers à parfois reprocher l’évolution du jeu vidéo : alors même qu’on réclamait vivement sa reconnaissance en tant que culture équivalente à celle du cinéma ou de la littérature il y a quelques années, la récente mise en avant du média a favorisé une forme de nostalgie chez les joueurs. Ouvert à un plus large public, reconnu par certains politiques, quittant son ghetto et multipliant les blockbusters parfois peu inspirés, le média n’a aujourd’hui plus rien de la contre-culture qui faisait en partie son charme d’Antan. Si pour ma part j’avoue me retrouver dans l’évolution qu’à connu le jeu vidéo, en termes de contenu tout du moins, cette progressive reconnaissance a aussi eu des conséquences palpables sur les publications le concernant.

Pour la légitimité du jeu vidéo

Si la presse généraliste a gagné en professionnalisation, perdant justement elle aussi une séduisante insouciance, on voit parallèlement se multiplier des ouvrages qui consacrent ce nouveau statut de culture moderne. Profitant du recul que l’on peut aujourd’hui prendre et d’une nouvelle forme de considération, on commence enfin mais aussi à peine à étudier avec profondeur le média, son histoire, ses enjeux, son contenu. Si la France a mis du temps à épouser cette tendance, limitant les publications à quelques livres parfois pertinents, parfois hautement contestables, ces dernières années ont permis de récupérer progressivement le retard accumulé à travers des livre à la valeur parfois inestimable. Et ça, on le doit en très grande partie à Pix’N Love.

Artisanat

Fondées en 2007, les éditions Pix’N Love ont rapidement su répondre à l’insoupçonnée demande d’un public aujourd’hui mature à la recherche d’une analyse plus poussée du média. Tant et si bien que l’éditeur est aujourd’hui incontournable lorsqu’il s’agit d’évoquer le sujet. Florent Gorges, Marc Pétronille et Sébastien Mirc voient dans Pix’N Love un moyen de distribuer un trimestriel leur permettant de revenir sur l’histoire du jeu vidéo, sans pour autant devoir céder aux sirènes de la distribution en kiosque. Si depuis, le chemin parcouru est indéniable, on remarque ainsi dès le départ de l’aventure, une volonté d’amener le paysage livresque français vers d’autres sphères et ainsi, démarrer un processus de légitimisation du média jeu vidéo, ou tout du moins le renforcer. Depuis, la volonté ne semble pas avoir changé, mais le succès, relatif mais réel des éditions Pix’N Love, a permis une diversification extrêmement intéressante de leurs activités. Cela fait maintenant longtemps que l’éditeur met sa notoriété, ses moyens logistiques et ses réseaux de distribution à disposition de plusieurs plumes aiguisées venant enrichir de manière considérable le paysage éditorial français.

Pix’N Commande Validée

Si Pix’N Love cultive une véritable passion pour le média qui transpire dans chacun de leurs ouvrages, il n’en reste pas moins que c’est à travers leur ligne éditoriale qu’ils ont su apporter fraîcheur et dynamisme. Petite boite au combien sympathique, entre autre à travers les interventions fréquentes et pleines de justesse de Florent Gorges sur Gameblog, Pix’N Love affiche des ambitions plus ou moins avouées mais bien réelles. L’éditeur a ainsi pour marque de fabrique une capacité à proposer des textes riches, érudits, développant une analyse sérieuse et pertinente du média. Afin de donner plus de sens à ce bref éloge, attardons-nous sur 4 parutions en particulier. Non pas qu’il faille n’en retenir que 4, mais le temps n’étant à mon grand regret toujours pas extensible, j’avoue ne pas avoir pu mettre la main sur l’ensemble des titres qui figurent dans un catalogue qui commence à sincèrement avoir une gueule d’enfer. Cela dit, c’est précisément ce à quoi j’ai pu jusqu’à présent gouter qui m’amène à penser autant de bien de l’éditeur.

L’histoire de Nintendo

L'histoire de Nintendo

Preuve absolue du talent de ses membres et en l’occurrence de Florent Gorges qui est le principal artisan de ce projet, L’Histoire de Nintendo atteint un niveau de précision unique, en France c’est certain, mais sans doute même au niveau mondial. Fruit d’une recherche de plusieurs années, cette œuvre aux allures d’encyclopédies livre un nombre incalculable d’anecdotes, donne du relief à des pans entiers de l’histoire du constructeur jusque-là inconnus, et permet de comprendre avec une précision de chirurgien le parcours totalement atypique de la plus puissante entreprise de l’industrie. Actuellement à son 2ème volume, cette série de livres en comptera 7 qui symbolisent autant de périodes distinctes de l’aventure Nintendo et déjà considérés comme autant d’indispensables pour tout amateur de la marque mais plus généralement du média jeu vidéo tant ils permettent de comprendre l’évolution générale qu’il a connue. Débordant d’images inédites, proposant des textes remarquablement écrits, il offre un contenant à la hauteur de son contenu. Un ovni dans la sphère livresque du jeu vidéo, un régal avant tout.

Les pixels à Hollywood : Cinéma et jeu vidéo, une histoire économique et culturelle

Des Pixels à Hollywood - Livre jeux vidéo

Signé Alexis BlanchetDes Pixels à Hollywood est la synthèse du travail titanesque accompli par ce dernier dans le cadre de la réalisation de sa thèse. Extrêmement érudit et fin sur les faits et les analyses qu’il propose, Alexis offre un livre aussi exigent qu’il donne à voir une vision extrêmement complète et précise de l’évolution des rapports entre 7ème et 10ème art. Si je n’évoque le cinéma qu’à de rares occasions sur mon blog, j’avoue avoir développé au fil des années une vraie fascination pour le média. Quel bonheur donc de se retrouver avec une œuvre qui tout en développant avec finesse les rapports qu’il a tissé avec les jeux vidéo et inversement, s’avère aussi être un texte passionnant à tous les niveaux. En effet, l’auteur pousse la réflexion particulièrement loin afin d’étayer ses thèses, et peut alors combler aussi bien le fan de jeux vidéo que celui de cinéma, et bien entendu, devient un incontournable pour tout amateur des deux supports.

Pour conclure

En tout sincérité, Pix’N Love sonne pour beaucoup comme une petite révolution. Si on reste bien entendu dans des volumes de ventes relativement confidentiels si l’on considère l’industrie du livre dans sa globalité, l’unanimité critique autour des titres publiés et le succès public visiblement en rendez-vous traduit mais aussi soutient une reconnaissance ressente du média. L’histoire a de touchante que ses trois créateurs semblent être toujours autant attachés à leur volonté de départ, à une ligne directrice honorable, allant même jusqu’à s’appuyer sur des livres plus grands publics pour pouvoir prendre des risques et proposer des œuvres destinées à toucher un public très restreint mais pas moins passionnantes pour autant. Discrets et semble-t-il extrêmement humbles vis-à-vis de leur travail, les trois artisans n’ont jusqu’à présent cessé de proposer des livres au contenu remarquable et qui n’ont très certainement pas fini d’enrichir les cerveaux complètement attardés des joueurs.